5 conseils pour protéger sa peau de la pollution

Rougeurs, eczéma, teint terne, la peau exprime sa souffrance face à l’agression quotidienne de la pollution atmosphérique. Il est donc essentiel de la protéger. Ces gestes simples vous aideront à prendre soin de votre épiderme

visage

La pollution de l’environnement agresse notre peau et accélère son vieillissement. Dans les années 1980, on parlait surtout de pluies acides et de métaux lourds. Aujourd’hui, c’est l’ozone et les particules fines qui sont en cause, impactant notre santé, mais aussi la qualité de notre peau. Les dermatologues reconnaissent que 80 % de notre vieillissement cutané est dû à l’environnement, c’est-à-dire la pollution et l’exposition au soleil. L’âge et la génétique ne comptent que pour les 20 % restant.

Notre peau joue le rôle de barrière protectrice grâce aux « cellules-boucliers », mais l’ozone altère cette barrière naturelle en oxydant les lipides de la peau et les particules fines s’infiltrent dans nos cellules.

Face à ses attaques répétées, elles enclenchent leur système de défense et s’épuisent dans ce combat, entraînant des carences en vitamine E et C, les principaux antioxydants de la peau. « Les particules fines vont rendre hypersensibles les récepteurs AhR, impliqués dans le renouvellement cellulaire et la mélanogénèse », explique Maud Chatelain, responsable de la cellule innovation de Bioderma. C’est une cascade oxydative : le collagène est dégradé, donc les rides se creusent ; les pores sont dilatés et la production de sébum stimulée, ce qui augmentent le nombre de boutons. La barrière cutanée se déséquilibre et réagit avec des plaques d’eczéma. La peau brille en surface  mais souffre de déshydratation en profondeur.

Face à cette recrudescence de problèmes cutanés, des solutions cosmétiques se développent pour minimiser l’impact de la pollution sur la qualité de notre peau.

Un nettoyage anti teint terne

Un bon nettoyage quotidien est la première étape pour éviter les effets néfastes de la pollution. Un rituel très doux pour décoller les particules indésirables : « Le plus important est de ne pas altérer le film hydrolipidique qui protège notre peau avec des produits trop agressifs », recommande Muriel Bayer, de La Roche-Posay.

« Une fois le maquillage enlevé, passez au nettoyage du visage avec un produit sans savon : une mousse ou une huile, explique Sylviane Caro, formatrice internationale chez Sisley. Le démaquillage et le nettoyage peuvent être réunis en une seule étape avec des produits 2 en 1, comme les eaux micellaires. Terminez le rituel par un tonique pour parfaire le nettoyage et neutraliser le calcaire de l’eau du robinet. Il apporte des actifs hydratants, apaisants, éclaircissants, en fonction des besoins de la peau. Appliquez ensuite votre soin de nuit habituel. Au réveil, effectuez seulement le nettoyage et l’application du tonique pour libérer la peau du sébum et des poussières accumulées pendant la nuit. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *